Cette recherche est née d’un goût tout particulier : observer les gens présents dans les gares, et principalement leurs actions et les dynamiques de celles-ci – les courses, les arrêts, les attentes… 

Il s’y déroule un grand ballet méconnu et mystérieux qui génère en moi une fascination.

J’observe les marches rapides, les plus lentes, les arrêts, les dynamiques : et cela crée en moi beaucoup de matière, beaucoup d’histoires… Collectives et individuelles, se rejoignant toujours dans ce lieu : la gare.

TANGENTE : n.f. GÉOM. Tangente à un cercle : ligne droite qui n’a qu’un point commun avec ce cercle.

Si l’on considère la ligne droite comme étant l’individu et tout ce qu’il engage (sa vie, ses mouvements, sa dynamique, son énergie) et le cercle comme étant cette collectivité, “les Tangentes” désignent alors toutes ces silhouettes solitaires présentes dans les gares.

“Tangentes” est né de cette constatation : malgré le nombre important de personnes présentes dans une gare, chacun tend à s’isoler de plus en plus. Les corps refusent de se frôler, de se rencontrer là où il y a une évidence : un espace à partager.

Les acteurs-danseurs ont d’abord l’air de passagers simples, en attente de leur train.

En faisant usage des mouvements de passagers en attente, ils se fondent dans la masse pour ensuite reproduire, répéter à l’infini, accélérer ces mouvements, et pour enfin se rencontrer collectivement en un point donné, pour une chorégraphie garesque.

Nous nous jouons du regard du spectateur. Qu’il soit prévenu ou simple usager de gare, un doute s’installe quand à son observation :

Qui sont ces gens?

Qui est acteur, qui ne l’est pas?

Est-ce un fou? Est-ce un danseur?

Et moi?

 

Tangentes - spectacle de danse-théâtre pour gares et usagers (dés)intéressés
Beatriz de Noronha
Tangentes - spectacle de danse-théâtre pour gares et usagers (dés)intéressés
Beatriz de Noronha
Tangentes - spectacle de danse-théâtre pour gares et usagers (dés)intéressés
Beatriz de Noronha

Distribution –

Mise en scène Chloé Sadoine